OKC : Les raisons d’un échec

Toute la saison, le Thunder a dominé. Impressionnants physiquement et mentalement, les joueurs d’OKC étaient les favoris de beaucoup d’analystes (même NostradamHoops s’est fourvoyé). Et pourtant ces finales NBA ont été un échec cuisant pour KD et ses potes.

Le Thunder avait d’abord sweepé les champions en titre et ensuite sorti les invincibles Spurs (clairement favoris pour le titre) en gagnant 4 rencontres de suite après avoir été mené 2-0 en finales de conférence. Plutôt impressionnant encore une fois.

Alors qu’à l’Est, Miami avait bien du mal face aux Pacers puis Celtics. Essayons donc de comprendre les raisons de cet échec des jeunes de l’Oklahoma.

Le syndrôme 76ers :

Back in 2001, les 76ers avaient la hype, le meilleur scoreur de la saison (Iverson), une équipe excitante que tout le monde voulait voir battre l’orgre des Lakers. En gagnant le premier match, tout le monde croyait dans les chances d’Iverson, Mutombo & co. Puis 4 défaites sèches voyaient  le duo Shaq – Kobe se faire couronner une nouvelle fois. L’histoire est similaire, on doute cependant que KD ait le même destin que AI.

La formule 2-3-2 :

C’est d’autant plus dommage que le Thunder avait l’avantage du terrain. A croire que la formule 2-3-2 est très perturbante pour une équipe novice en Finales. En perdant le deuxième match à la maison, OKC a offert le titre sur un plateau au Heat, qui a pu finir la série tranquillement en Floride.

La bipolarité de Russell Westbrook :

On l’a vu à plusieurs reprises lors de ces finales, Durant qui demande le ballon en fin de possession (ou fin de quart temps) et Russell qui l’ignore gentiment pour aller s’empaler dans la défense du Heat (et rater le shoot). Alors oui Russell est capable de faire des miracles (remember ses 43 points) mais pas de gagner le match à lui seul (il en fait même perdre comme le montre la vidéo). KD lui en est capable (remember le Game 1), mais le meneur avait tellement envie d’être le facteur X (à force d’entendre tout le monde  le dire) qu’il en a oublié qui était le vrai leader d’OKC.

– La disparition de James Harden :

Incroyable face aux Spurs, Harden s’est complètement caché dans sa barbe en finales. Tentant vainement de mener le jeu et forçant ses shoots à trois points, Harden n’a pas du tout eu l’impact qu’il était censé avoir. Le meilleur sixième homme de la saison s’est clairement fait voler son trophée en finales, tour à tour par Mario Chalmers, Norris Cole et Mike Miller.

L’adaptation abusive au jeu du Heat :

Scott Brooks s’est adapté au jeu de Miami au lieu d’imposer le sien. Résultat, Durant jouait en 4 et Collison en 5 pour s’adapter au Heat qui faisait jouer LeBron en 4 et Haslem ou Bosh en 5. Ibaka et Perkins ayant un temps de jeu et un impact limité. Pourtant OKC aurait dû imposer son style avec ses bûcherons à l’intérieur et ses athlètes sur l’extérieur. On imagine que les deux mammouths auraient pu verrouiller la raquette et les pénétrations de LeBron, et laisser les gazelles KD, Westbrook et Harden courir en sens inverse.

Le manque de vétérans :

Fisher était le seul vétéran avec une véritable expérience des PO et des Finales. L’autre dans ce cas était Nazr Mohammed qui n’a pas foulé le parquet. En face on a pu voir l’impact des Battier, Haslem et Miller.

Le poste 4 :

Même si Collison a fait un énorme taf en sortie de banc, on a bien vu la limite de Serge Ibaka dans un premier rôle. Abusant de son shoot hésitant à 4 mètres, Ibaka a démontré qu’il est certes une machine à contrer ultra physique, mais qu’il ne deviendra pas un Kevin Love. Et à seulement 22 ans, il manque énormément de maturité. A moins qu’il ne soit associé à un pivot scoreur (ce qui n’est pas le cas de Perkins), Ibaka ne peut pas être une véritable menace offensive à lui seul.

 Epilogue :

Sam Presti doit donc faire face à de nombreux choix lors de l’été qui arrive :

  • Engager un vrai poste 4 scoreur, de la trempe d’un Zach Randolph ou qui sait, le retour de Jeff Green,
  • Signer de bons vétérans, idéalement avec l’expérience des PO ou Finales, on me dit que Brian Scalabrine est intéressé,
  • Resigner ou non Scott Brooks, et si ce bon vieux Scotty revient sur le banc du Thunder, il faudra qu’il explique à Russell qui est le patron
  • Et on en arrive donc au gros point d’interrogation : trader ou non Westbrook ?!? Est-ce qu’un Rajon Rondo ou un Deron Williams pourrait être un meilleur lieutenant aux côtés de KD ? Voilà LA vraie question pour le futur d’OKC.

You may also like...