La France face à son destin

Le premier match de l’équipe de France est maintenant dans moins d’une heure. Une sorte d’excitation et d’inquiétude se mêlent dans l’air. Avec comme premier test la Lettonie, la France n’a pas le droit à l’erreur.

La prépa : 8 victoires en 9 matchs

La France a exécuté une préparation quasi parfaite. Mise à part l’omelette espagnole (on n’entame pas une préparation sans casser des oeufs), la France a dominé tous ces adversaires, et pas des moindres. En atteste le tournoi de Londres : l’Australie, la Serbie, même la GB sont des adversaires plus que sérieux.

Et même face aux adversaires mois coriaces (Bosnie, Belgique) il n’y a pas eu de relâchement, ce qui est un bon signe de concentration et d’envie.

Les choses sérieuses commencent

Le compte à rebours a commencé, la France va enfin entamer son Euro 2011. Et cet Euro a un goût particulier car comme le disait mon camarade Yorick, la France a l’une des plus belles équipes de son Histoire, même si Sydney 2000 restera pour moi la plus belle, à moins que Londres 2012… Enfin bon, ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué car de nombreux pièges se dressent sur la route des français :

  • Un groupe B relevé avec des équipes imprévisibles : Allemagne (Nowitzki + Kaman), Italie (Bargnani + Gallinari + Belinelli) et la Serbie (Teodosic + Krstic)
  • La Lituanie et l’Espagne qui pourraient se mettre trop tôt sur notre chemin si on ne finit pas 1er du groupe B.

Alors peut-on réellement prétendre à un titre européen ?

On connaît les problèmes des français : en premier lieu le mental ! Personne n’a oublié France – Grèce (je ne mets pas de lien vidéo sinon je vais encore casser mon ordinateur). La gestion des dernières possessions, mettre les lancers francs, gérer les pertes de balles, tous ces détails si importants qui nous ont échappé ces dernières années.

Ajoutez à cela les blessures de Turiaf et Diot, et le fait que l’équipe ne se connaît pas par coeur (Noah est une pièce majeure mais sans expérience du groupe France), et on pourrait s’inquiéter. Et pour ma part je rajouterai que je ne suis pas un fan du coaching de Vincent Collet.

Mais pourtant cette équipe tourne, les automatismes semblent là après une belle préparation. Parker, Diaw et Noah s’affirment comme les patrons et Batum comme le joker offensif.

Gélabale (malgré son aspect nonchalant) revient dans l’élite du basket européen, Albicy est le parfait remplaçant de Parker et une peste défensive. De Colo rentre ses trois points et Séraphin explose les raquettes adverses. Flo Piétrus a toujours la même intensité et Tchicamboud, appelé à la dernière minute, s’intègre parfaitement au collectif en apportant défense et shoot extérieur. Si en plus Traoré retrouve son niveau (sa patte gauche et sa défense) et Kahudi créé la surprise, la France peut rivaliser avec les plus grands et atomiser les autres.

En prime la chance pourrait se mettre de notre côté au moment des quarts et des demis (éviter l’Espagne). Au final, on peut franchement se mettre à rêver d’une médaille ! Alors pourquoi pas l’or ?

Retrouvez ici le programme complet du premier tour de l’EuroBasket 2011

You may also like...